www.piecesauto24.com

Faites vous connaitre !

Cet emplacement publicitaire est disponible à la location, contactez nous !



Tapez un mot clé (exemple : TDI, Pajero...)


Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :
Format :
Inscription
Changer de format
Désinscription


Derniers essais Toyota


Dernières fiches techniques Toyota


Accueil 4rouesmotrices > Essais routiers > Toyota > Toyota Land Cruiser SW HDJ100

Librairie Toyota


Toyota Land Cruiser SW HDJ100 : Essai

Les 4x4 sont soumis, comme tout le reste, à la théorie de l'évolution. Mais lorsqu'il a fallu faire évoluer le nec plus ultra des 4x4, les ingénieurs de Toyota ont tout de même dû être bien embêtés. C'est pourquoi le HDJ100 a été créé sur les bases du HDJ80…

Toyota Land Cruiser HDJ100

Et oui, le HDJ80 avait à peu près tout pour lui. Le Toyota Land Cruiser Station Wagon HDJ100 sera le même mais adapté à la demande des acquéreurs : capacités routières accrues, équipement remis au goût du jour, sans trop rogner sur ses prestations tout-terrain.

Le moteur 1HD-FTE reprend la base du 1HD-FT du 80 : c'est un 6 cylindres en ligne turbo diesel à 24 soupapes cubant en toute simplicité 4164 cm3, mais sa gestion est maintenant confiée à la fée électronique. Sa puissance passe de 170 à 204 chevaux et son couple déjà conséquent progresse encore : de 36.7 à 43.1 mkg maintenant obtenus au régime dérisoire de 1400 tr/min… Une vraie locomotive ! L'adoption en 2004 d'une nouvelle injection abaisse même le niveau de couple maxi à… 1200 tr/min. Autant vous dire qu'on n'aura jamais besoin de tirer sur ce moteur et qu'il en devient par ce fait à peu près incassable !

Pour relayer cette cavalerie, le choix était donné entre une classique boite 5 rapports et une automatique 4 rapports : celle de notre essai. La boite automatique est l'alliée idéale d'un moteur aussi coupleux et aussi peu amateur de hauts régimes. En prime, il permet en franchissement des passages au millimètre près. A partir de 2004, cette boite automatique a été remplacée par une unité plus moderne à 5 rapports.

On a repris un robuste châssis-échelle sur laquelle se rapporte la caisse. Rien que du classique, du solide et du lourd, surtout quand on voit grand : le 100 a gagné des centimètres dans toutes les directions par rapport au 80 qui n'avait déjà rien de la taille fillette. Sur la balance, on se retrouve avec un véhicule qui dépasse sans trop d'effort les 2500 kg… Le 80 avait un avant un peu pataud en courbes, aussi le 100 a-t-il cherché à y remédier en troquant son pont avant rigide par des roues avant indépendantes guidées par des triangles superposés.

Toyota Land Cruiser HDJ100

La transmission reste fidèle aux principes en vigueur sur le 80 que le 100 remplace : 4 roues motrices en permanence avec une répartition équitable entre les roues avant et arrière gérée par un différentiel central et un viscocoupleur. Un interrupteur au tableau de bord permet de verrouiller ce différentiel central à la demande, mais il se verrouille d'office lorsqu'on enclenche le réducteur. Pour se sortir d'un chemin de mauvaise intention, une molette à gauche du volant permet de verrouiller… le différentiel arrière et lui seul. Car en perdant le pont avant rigide du 80, le 100 a perdu le blocage de différentiel qui était livré avec. C'est d'autant plus rageant qu'il existe au catalogue africain un 105 équipé d'un pont avant rigide à blocage. A partir de 2004, les versions à boite automatique troquent même le blocage de pont arrière contre un antipatinage.

Toyota Land Cruiser HDJ100Nous vous laisserons seul juge du design extérieur que nous trouvons pour notre part plus mou et plus empâté que le 80. En revanche à l'intérieur il n'y a pas photo : c'est Byzance dans l'habitacle de notre VXE… Le bois vernis en plastique recouvre une bonne partie de l'intérieur. Le reste est un subtil mélange de cuir et de plastiques moussés de qualité, les autres parties étant recouvertes de moquette épaisse. Grâce aux couleurs claires de notre intérieur et à la présence d'origine du toit ouvrant, il y a beaucoup de lumière. En prime, il y a beaucoup plus de place en largeur que dans le 80. En fait, pour trouver plus spacieux, il faut aller taper du côté des 4x4 US. Pour finir, on peut faire partager sa joie à ses amis : on rentre dedans à 8…

Coup de clef, le 4.2 litres démarre sans hésitation et sans préchauffage. Sa sonorité n'a pas changée avec les années, nous sommes bien au volant d'un HDJ. Boite auto sur Drive, notre Station Wagon s'apprête à sortir du garage qui l'abrite, si ce n'est qu'il est trop haut pour en sortir. Une intervention sur la commande de la suspension pneumatique AHC permet d'abaisser la caisse. Attention à aller doucement dans le sous-sol : une fois la vitesse de 20 km/h atteinte, la suspension reprend automatiquement son niveau normal.

Sur route et même dans la circulation, on se sent parfaitement bien. Le véhicule se conduit sur un filet de gaz, la direction est aussi douce que précise, on a de la place, les commandes sont douces et la visibilité est bonne tant qu'il n'y a pas 7 autres personnes dans le véhicule. La suspension est souple et très confortable. Rien ne peut plus nous stresser, nous sommes bien. Une bonne raison d'augmenter la cadence. Franchement.

Toyota Land Cruiser HDJ100

La boite automatique dispose d'une position sport que nous activons. Et gaaaz ! Le 4.2 litres se réveille et pousse dès les bas régimes, sans que la boite n'ait à rétrograder. Ce qui tombe bien car même si elle est plus moderne que celle des HDJ80, cela reste une boite automatique sans gestion électronique digne de ce nom : un peu paresseuse en conduite active, elle s'empresse de passer au moins un rapport supérieur au premier freinage. La suspension n'est pas en reste : on peut en régler la fermeté selon 3 niveaux. Sauf sur autoroute et/ou en cas de conduite réellement coulée, vous pouvez oublier les deux premiers niveaux, seul le dernier étant capable de freiner quelque peu les mouvements de caisse. Son train avant à roues indépendantes est directif et permet de virer sensiblement plus vite qu'avec un 80. Il est impérial en courbes rapides, et seules les courbes lentes auront raison de lui en raison du poids monstrueux de l'avant. Dans cette situation, la transmission intégrale 50-50% nous empêche de le faire pivoter comme cela aurait été possible en ayant plus de couple sur l'arrière. Même si l'on sent la puissance supérieure à celle du HDJ80, le HDJ100 n'est pas un cheval de course…

Après tout, rouler vite avec un 4x4 turbo-diesel de plus de 2.5 tonnes devient à la portée de n'importe quel SUV venu : X5, XC90 et j'en passe. Mais le 100 est capable de choses que les SUV ne connaissent pas : le raid et le franchissement. On enfoncerait une porte ouverte en annonçant qu'un Land Cruiser Station Wagon est la monture idéale pour le raid : moteur à la force inépuisable capable de franchir une dune malgré un véhicule surchargé, capable d'emporter armes et bagages grâce à son espace intérieur, capable de subir les pires traitements grâce à son châssis et sa mécanique éprouvée. Tout ceci est bien entendu vrai pour le HDJ100 également, à deux exceptions près : le train avant triangulé, par définition plus fragile qu'un essieu rigide. Il conviendra de renforcer les triangles en vue de cet usage. La suspension AHC des versions VXE est également à éviter (voir encadré).

Toyota Land Cruiser HDJ100

En franchissement, le 100 se révèle être un très bon client, pour ne pas dire qu'il fait partie des références actuelles parmi les 4x4 de son gabarit. Bien entendu, il ne permettra pas de se faufiler sur un terrain de trial comme le ferait un Samuraï. Reste que la motricité apportée par le débattement de son essieu arrière rigide, sa possibilité de verrouiller le pont arrière, le couple record et la progressivité de la boite automatique en font un engin étonnant en la matière. Bien entendu, il n'y a pas de miracle, et le HDJ100 sera stoppé soit par ses porte à faux, soit par son poids, soit par sa garde au sol : la suspension AHC n'apporte pas grand-chose de ce côté-là … Du coup le pont avant du 80, son débattement et son blocage ne manquent pas trop…

L'achat d'un HDJ100 représente un véritable investissement : un modèle vieux de presque 10 ans coûte rarement moins que de 25.000 euro, tandis que les derniers exemplaires étaient affichés en neuf à plus 65.000 euro pour la version VXE. Nous sommes dans les prix des Mercedes G ! Comme pour l'allemand, le ticket d'entrée pour ce 4x4 de qualités est élevé, mais la valeur de revente est également assurée ! En admettant que vous décidiez un jour de le revendre…

Le HDJ80 était le roi du raid et du franchissement, tout en ayant des capacités routières au-dessus de la concurrence. Sous la pression des SUV, le HDJ100 a du augmenter ses capacités routières sans trop perdre des atouts qui étaient ceux de son prédécesseur… La quadrature du cercle, en quelque sorte.

  La suspension AHC

A l'image du Range Rover, Toyota a installé sur la luxueuse finition VXE de son HDJ100 une suspension pneumatique, réglable en fermeté mais aussi en garde au sol. Malheureusement, elle n'est pas à la hauteur (c'est le cas de le dire) de sa tâche. Son amplitude de réglage n'est pas énorme mais le souci est ailleurs. A partir du moment où la suspension estime que le 100 est en surcharge, ce qui peut arriver relativement facilement, elle se verrouille en position basse et n'en bouge plus. En raid, le compensateur de charge perd son latin avec les mouvements répétés de la caisse et finit par se mettre également en sécurité: en position basse... Pour une utilisation raid, il faudra donc soit éviter un VXE, soit retirer tout le système pneumatique puis installer des amortisseurs classiques. L'opération fait gagner au passage à peu près 50 kg…

 Réagir sur le forum

 

Bookmark and Share


Toyota Land Cruiser SW HDJ100 : Fiche technique
Caractéristiques techniques
Marque : ToyotaToyotaToyotaToyota
Modèle : Land Cruiser SW HDJ100Land Cruiser SW HDJ100Land Cruiser SW HDJ100 AutoLand Cruiser SW HDJ100 Auto
Années de production : 1998-20032004-20071998-20032004-2007
Type du moteur : 6 cylindres en ligne6 cylindres en ligne6 cylindres en ligne6 cylindres en ligne
Energie : DieselDieselDieselDiesel
Disposition du moteur : Longitudinal avantLongitudinal avantLongitudinal avantLongitudinal avant
Alimentation : Injection directe, pompeInjection directe, pompeInjection directe, pompeInjection directe, pompe
Suralimentation : Turbocompresseur + intercoolerTurbocompresseur + intercoolerTurbocompresseur + intercoolerTurbocompresseur + intercooler
Distribution : Arbre à cames en têteArbre à cames en têteArbre à cames en têteArbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 4 par cylindre4 par cylindre4 par cylindre4 par cylindre
Alésage & Course : 94.0 x 100.094.0 x 100.094.0 x 100.094.0 x 100.0
Cylindrée : 4164416441644164
Compression : 18.818.518.818.8
Puissance : 204 ch à 3400 tr/min204 ch à 3400 tr/min204 ch à 3400 tr/min204 ch à 3400 tr/min
Couple : 43.9 mkg à 1400 tr/min43.9 mkg à 1200 tr/min43.9 mkg à 1400 tr/min43.9 mkg à 1400 tr/min
Boite de vitesses : 5 rapports5 rapportsAuto 4 rapportsAuto 5 rapports
Réducteur : SérieSérieSérieSérie
Puissance fiscale : 1515-15
Transmission : IntégraleIntégraleIntégraleIntégrale
Différentiel avant : LibreLibreLibreLibre
Différentiel central : BlocableBlocableBlocableBlocable
Différentiel arrière : BlocableBlocableBlocableLibre
Antipatinage : NonNonNonSerie
ESP : NonNonNonNon
Direction : Crémaillère, assistéeCrémaillère, assistéeCrémaillère, assistéeCrémaillère, assistée
Carrosserie : Break 5 portes 5 ou 7 placesBreak 5 portes 5 ou 7 placesBreak 5 portes 5 ou 7 placesBreak 5 portes 5 ou 7 places
Longueur : 489 cm489 cm489 cm489 cm
Largeur : 194 cm194 cm194 cm194 cm
Hauteur : 188 cm185 cm188 cm188 cm
Coffre : 830 litres830 litres830 litres830 litres
Garde au sol : 220 mm220 mm220 mm220 mm
Pente franchissable : 100%100%100%-%
Angle d'attaque : 34°34°34°34°
Angle central : 0°24°25°24°
Angle de sortie : 26°23°26°23°
Dévers maximal : 0°0°44°0°
Gué : 0 mm700 mm700 mm700 mm
Cx : ----
Suspensions avant : Doubles trianglesDoubles trianglesDoubles trianglesDoubles triangles
Suspensions arrière : Essieu rigide, ressorts hélicoïdauxEssieu rigide, ressorts hélicoïdauxEssieu rigide, ressorts hélicoïdauxEssieu rigide, ressorts hélicoïdaux
Freins avant : Disques ventilésDisques ventilésDisques ventilésDisques ventilés
Freins arrière : DisquesDisquesDisquesDisques ventilés
ABS : SerieSerieSerieSerie
Pneus avant : 275/70 R16275/65 R17275/70 R16275/65 R17
Pneus arrière : 275/70 R16275/65 R17275/70 R16275/65 R17
Poids : 2260-2620-
Poids tractable : 3500350035003500
Performances
Poids/Puissance : 11.0012.80
Vitesse : 178178180180
0 à 100 km/h : 13.6-12.9-
400 mètres DA : 19.019.018.4-
1000 mètres DA : 34.434.434.3-
Consommations
Sur route : 10.510.5--
Sur autoroute : 13.913.9--
En ville : 19.319.3--
En tout terrain : ----
Moyenne : 10.910.913.3-
Reservoir : 96 L96 L96 L96 L
Autonomie autoroute : 691691--
Emissions de CO2 : 292 g/km292 g/km0 g/km282 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags : 2828
Climatisation : SérieSérieSérieSérie
Prix de base : Plus fabriquéePlus fabriquéePlus fabriquéePlus fabriquée
Services
Assurez la
Financez la
Achetez la sous enchères
Donnez votre avis
iciiciiciici

Liens

Site officiel du constructeur : Toyota


Avis des internautes
KLEIN Hubert
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 GX
Note : 8/10
j'ai acheté un HDJ 80
pour le moment je suis heureux de mon achat , je vous informe par la suite de l'utilisation .
Salutations
poinsignon eric
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 GX
Note : 7/10
j'ai acquis ce véhicule depuis un an,c'était un reve;et je vous garanti
que le bestiau vous trainera partout
dans un grand confort.Je ne le vendrai pour rien au monde,et il n'a que 200000Kms.(bon il est un peu préparé...)

dederix56
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 GX
Note : 8/10
HDJ 80 VXE de 96
proprietaire depuis 2 ans
tres belle auto mais catastrophique en version 24v à moins de 2200 tours surtout en traction
cherche intercooler ou autre possibilitee

Etiennre Eric
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ100
Note : 0/10
Ce véhicule est très dangeureux, je viens de faire des tonneaux avec suite au changement du convertisseur de boite apres 98000 kms. Le convertisseur est un probleme connu de chez toyota, en cas de default de cette piece , les roues bloque et vous ne pouvez plus ratrapper le vehicule.

jul
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 VX
Note : 9/10
Au top...

ludwig bernard
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 VX Auto
Note : 5/10
je possede depuis environ 1 an un HDJ 80 avec 380000 km.
D'origine, il fut utilisé soutout sur route et autoroute par un représentant de commercejusqu'a environ 300000 Km
Modele export(allemagne) je suis trés content
je ne roule que peu avec mais l'utilise pour tracter un bateau (un vrai plaisir en 100 et 110 km/h)
Les injecteurs ont été remplacés vers 250000 km,il ne consomme pas plus de 11à12 l/100 mais en attelage de 2 tonneset ne fume pas sauf à froid.
Je recherche les proprietaires de ce vehicule pour dialogue et conseils
merci d'avance et à bientot

cortade Sylvain
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 VXV-VXE
Note : 7/10
Mon 80 : un 24s de1995, acquis en 2001. a maintenant 325000KM.

Très beau véhicule, solide comme un camion au niveau chassis et coque, et moteur (avec un bon entretien assez couteux). mais les transmissions même entretenues n'aiment pas les longs trajets rapides et la maltraitance sur piste.D'une mollesse à pleurer en version d'origine, à cause des normes antipollution, a
retrouvé tout son bonheur de pousser dès 900t/mn avec un passage chez le ''sorcier'' de Villeurbanne pour un prix modique..et une consommation nettement plus faible.
Quelques faiblaisses dans l'équipement : vitres électriques indignes, pas de réglage de phares à la charge, pas de télécommande de fermeture portes, pas d'antibrouillards (à 380000 F de l'époque), mais un réel plaisir de rouler en toutes circonstances (vive la neige!)
Je le compare à un gros bourdon tranquille qui pousse son chemin (remorque ou pas) en ronronnant dans les chemins creux comme sur autoroute.
Pour l'entretien, un test sérieux des concessionnaires est recommandé.si l'on ne fait pas soi-même.
scpecheur

hj61VX
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HJ61
Note : 5/10
Je possède un hj 61vx, ce véhicule est un pure plaisir de conduite, il possède énorméments de qualités indispensables pour moi :
fiabilité légendaire
qualité de finition intérieur extérieur
volume de chargement
puissance et couple moteur
consommation très raisonnable (10l en moyenne), par rapport au volume (consomme autan qu'renault grand espace de 2008! )
Sa capacité sur TOUS les terrains
Sa capacité à tracter
Quelques modifications importantes par rapport à la fiche technique que vous lui avez faite :
il consomme 7.5l à 90 km/h
12.5 l à 130km/h
Seconde modif:
sa vitesse maxi sur autoroute biensur est de 200km/h! est oui, je vous le certifie, bien que le compteur indique 180 max, l'aiguille est bloqué dessus, je double un espace à compteur digital central qui indique 198km/h, j'en déduit donc qu'il pousse à 2OO.

RANDRIANAIVO ERNEST
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 VX Auto
Note : 10/10

TAHAR FRATSA
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HDJ80 VX Auto
Note : 1/10
LA MEILLEURE 4+4 AU MONDE ENTIER FIABLE DURE SÉCURITÉ....ET SURTOUT EN AFRIQUE

BEA cyprien Simon
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser SW HJ61
Note : 5/10