www.piecesauto24.com

Faites vous connaitre !

Cet emplacement publicitaire est disponible à la location, contactez nous !



Tapez un mot clé (exemple : TDI, Pajero...)


Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :
Format :
Inscription
Changer de format
Désinscription


Derniers essais Toyota


Dernières fiches techniques Toyota


Accueil 4rouesmotrices > Essais routiers > Toyota > Toyota Land Cruiser BJ71

Librairie Toyota


Toyota Land Cruiser BJ71 : Essai

Le Toyota Land Cruiser Station Wagon HJ61 a apporté en 1986 ce qui faisait défaut au précédent HJ60 : de la puissance et du couple, via l'injection directe (première mondiale sur une voiture particulière) et le turbocompresseur… L'idée fut tellement bonne que l'on décida de faire pareil sur un châssis plus compact.

Toyota Land Cruiser BJ71

Et les châssis court, à l'époque, ce sont les récents BJ70 et BJ73. Ils reprennent sous une carrosserie largement modernisée les principes déjà en vigueur sur les BJ42 et BJ46 qu'ils remplacent : deux essieux rigides suspendus par des lames, un éventuel différentiel arrière à glissement limité, un moteur 4 cylindres « 3B » de 3.4 litres développant paisiblement 90 chevaux en échange d'un couple de 22 mkg à 2200 tr/min et… une fiabilité qui n'est pas un vain mot !

Le BJ71 prend pour base le BJ70 et son châssis court. Le moteur « 3B » adopte une injection directe et un turbocompresseur et devient « 13B-T ». A la clef, quelques 123 chevaux à 3400 tr/min pour un couple de 29 mkg placé à 2000 tr/min. La lecture de la fiche technique laisse donc apparaître des chiffres en forte hausse et obtenus à des régimes plus bas, du tout bon ! Une fois au volant, ça ne sera pas si simple…

Toyota Land Cruiser BJ71

Extérieurement, il parait bien difficile de distinguer le BJ71 du modèle dont il dérive… Bien entendu, il y a les logos rouges TURBO placés sur la calandre et la porte arrière en remplacement du logo DIESEL traditionnel, et les autocollants TURBO gris sur les côtés. Mais… c'est à peu près tout ! Point de jantes larges, d'élargisseurs d'ailes ou simplement de chrome. Chez Toyota, on n'est pas là pour rigoler.

A l'intérieur non plus on ne rigole pas. L'intérieur est plus grand et plus moderne que dans un BJ42, mais pas beaucoup plus rigolo. Oubliez ici toute notion de confort, comme des vitres ou des rétroviseurs électriques. Les touches de luxe s'appellent ici direction assistée, sièges suspendus avec le mot TURBO brodé et vide-poche central ! L'instrumentation gagne un compte tours avec les deux voyants (vert et orange) de surveillance du turbo : c'est la seule chose qui distingue un BJ71 du BJ70 à l'intérieur, avec les sièges bien entendu. Derrière ces dernier avant se trouve une grille d'arrêt de charge : le BJ71 est en effet un strict utilitaire 2 places. Dernière chose, avant de brancher quoi que ce soit dans l'allume-cigare ou au tableau de bord : le BJ71 est monté en 24 volts, il faudra donc un convertisseur de tension pour vos accessoires. Et des ampoules en 24 V si vous attelez une remorque !

Assez ri, glissons nous derrière le volant. Pas de préchauffage pour ce 4x4 à injecte directe. L'énorme 4 cylindres se réveille dans une bruit propre à ce type de moteur. Le terme bruit est particulièrement bien choisi. Si l'automobiliste de notre époque a oublié qu'un diesel pouvait être bruyant, le Land Cruiser BJ71 le lui rappelle assez largement, et à tous les régimes.

Toyota Land Cruiser BJ71

Les chiffres ne le montrent pas, mais le moteur 13B-T a une plage de régime… restreinte. Tant que le turbo ne souffle pas, il ne se passe pas grand-chose et quand il se déclenche… il le fait d'un coup. Ceci avec un essieu rigide suspendu par des lames et équipé d'un autobloquant, le tout sans transmission intégrale. Amateurs de rodéo, soyez les bienvenus ! Notre gros 3.4 litres et ses grosses gamelles en guise de pistons n'a bien entendu aucune prédisposition aux régimes élevés. Il faudra donc être entre 1800 et 3200 tr/min pour avancer correctement.

Et si vous êtes dans cette fenêtre, vous ferez plus qu'avancer ! Le Toyota Land Cruiser BJ71 était à l'époque quasiment sans concurrence en la matière, laissant derrière lui les Patrol 3300 Turbo et les Range Rover Turbo D. C'est qu'en plus, avec son châssis court et son absence totale d'équipement (et probablement d'insonorisant), le BJ le plus « sportif » de la gamme ne pèse finalement pas si lourd que ça… Et comme la boite est assez courte, le résultat ne se fait pas attendre : le Land Cruiser BJ71 est plein de vie.

La suspension à lames se combine à l'empattement court pour faire du BJ71 un engin vif à conduire sur route, mais également inconfortable. On bénit en effet rapidement les sièges suspendus… Mais bien entendu, on retrouve les mêmes défauts sur piste rapide. Ce Land Cruiser ne peut pas non plus se prévaloir de la plus grande maniabilité car sa direction à billes est exagérément démultipliée. Mais de toute façon, pour la piste rapide, il y a le HJ61. Le truc du BJ71, ça serait plutôt le franchissement.

Toyota Land Cruiser BJ71

Et là, le Land Cruiser BJ71 brille. Les angles caractéristiques sont intéressants, le couple et la réduction réalisent une parfaite alliance, le différentiel arrière à glissement limité aide dans les passages difficiles, et… la légendaire solidité des BJ permet en cas de nécessité des passages en force, la mécanique ne cédant pas sous la contrainte. En revanche, les lames font rebondir un peu trop le bestiau, et la motricité n'est donc pas idéale, l'empattement très court n'aidant en rien. Les lames pénalisaient également les débattements à l'origine. Mais avec le temps, elles se sont souvent assouplies, quand elles n'ont pas été remplacées par des modèles plus adaptés à l'exercice.

Si l'on résume le Toyota Land Cruiser BJ71 en parcourant ces quelques lignes, qu'en retient-on ? Qu'il est inconfortable et mal équipé, que le moteur est rugueux et bruyant, et qu'il sautille sur route et en dehors ? C'est vrai, mais ce n'est pourtant pas le sentiment que l'on a lorsqu'on a passé du temps avec l'engin. On a plutôt le souvenir d'une machine difficile à apprivoiser, mais qui apporte une très grande satisfaction à son propriétaire lorsqu'il a réussi à le prendre en main. Un peu comme un animal sauvage que l'on a réussi à dresser…

…d'autant que le Toyota Land Cruiser BJ71 est une rareté : il n'a été produit qu'en série limitée, et en trouver un qui n'est pas fatigué est franchement difficile. Les quelques propriétaires qui en ont un propre ne veulent pas le lâcher ! Après avoir appris à connaître l'ultime modèle de la lignée des BJ, on ne peut que leur donner raison !

Réagir sur le forum

 

Bookmark and Share


Toyota Land Cruiser BJ71 : Fiche technique
Caractéristiques techniques
Marque : Toyota
Modèle : Land Cruiser BJ71
Années de production : 1987-1988
Type du moteur : 4 cylindres en ligne
Energie : Diesel
Disposition du moteur : Longitudinal avant
Alimentation : Injection directe, pompe
Suralimentation : Turbocompresseur
Distribution : Arbre à cames latéral
Nombre de soupapes : 2 par cylindre
Alésage & Course : 102.0 x 105.0
Cylindrée : 3432
Compression : 17.6
Puissance : 123 ch à 3400 tr/min
Couple : 29.0 mkg à 2000 tr/min
Boite de vitesses : 5 rapports
Réducteur : Série (1.963)
Puissance fiscale : 14
Transmission : 4x4 enclenchable
Différentiel avant : Libre
Différentiel central : Non
Différentiel arrière : Glissement limité
Antipatinage : Non
ESP : Non
Direction : A billes, assistée
Carrosserie : Break 3 portes 2 places
Longueur : 406 cm
Largeur : 169 cm
Hauteur : 188 cm
Coffre : 600 litres
Garde au sol : 185 mm
Pente franchissable : -%
Angle d'attaque :
Angle central :
Angle de sortie :
Dévers maximal :
Gué : 0 mm
Cx : -
Suspensions avant : Ressorts à lames
Suspensions arrière : Ressorts à lames
Freins avant : Disques
Freins arrière : Tambours
ABS : Non
Pneus avant : 205 R16
Pneus arrière : 205 R16
Poids : 1835
Poids tractable : 0
Performances
Poids/Puissance : 14.9
Vitesse : 145
0 à 100 km/h : 15.5
400 mètres DA : 20.1
1000 mètres DA : 37.0
Consommations
Sur route : 9.6
Sur autoroute : 11.6
En ville : 12.5
En tout terrain : -
Moyenne : 12.0
Reservoir : 90 L
Autonomie autoroute : 776
Emissions de CO2 : 0 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags : -
Climatisation : -
Prix de base : Plus fabriquée
Services
Assurez la
Financez la
Achetez la sous enchères
Donnez votre avis
ici

Liens

Avis des internautes
funtoy
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser KZJ70
Note : 7/10
4x4 rustique mais avec un chassis très costaud, idéal pour la rando en France, moteur très agréable, idéal pour les balades TT, ne vaut pas un Defender en franchissement mais plus polyvalent.
alviset eric
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser KDJ90 GX
Note : 9/10
Super vehicule dès que l'on a remplacer les amortisseurs. Pour ma part, j'ai monté des Bilstein + ressort eibach. Sur les pistes du sud Tunisien, plus on accelère plus on est sur des rails. J'ai monté aussi le boitier Adonis et en montagne, ça donne des ailes( 220 ch environ)
On retrouve du couple trés bas ce qui permet des coups de collier pour le franchissement sans pour autant décoller une fois en haut. Sur route très bon confort de conduite bonne tenue dans les virages.
Par contre le freinage reste un peu juste et on bouffe les plaquettes rapidement. Après un voyage en Tunisie , un au Maroc et un en Italie je trouve ce vehicule très polivalent

jbl13 jbl13
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser KDJ95 GX
Note : 5/10
Excellent véhicule surtout après un changement des suspensions (STRS + Bilstein) qui le rend très agile en franchissement avec des débattements plus importants et très précis sur route avec une certaine fermeté très confortable tout de même.
En mai prochin je pars 15 jours pour 3000 kms de pistes très variées au Maroc ce qui me permettra de tester au mieux ses nouvelles suspensions.

ischrecht
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser BJ45
Note : 9/10
rien

jo-bath
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser BJ43
Note : 9/10
attention les verterbres pour le reste
un tarcteur qui à démarré tout l'hiver même en Haute Savoie aprés 15 jours dehors !!!!
ayant eu pas mal de 4x4 même moderne je n'ai pas peur d'aller pus haut

meyer pascal
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser KDJ125 VX-VXE
Note : 8/10
Tout à fait d'accord avec la majorité des évaluations disponibles dans la presse spécialisée.

Une interrogation personnelle quant à la proportion réelle (cas recensés/nombre de véhicules circulant) des déchirures de supports de batteries.

Un regret: le manque de modularité des sièges arrières comparé au rav4 et accessiblité aux places arrières limite par le côté droit et acrobatique côté gauche.

Dernier regret: le gps ne prenant pas en compte le traffic en temps réel
(désolant sur un véhicule de ce prix).

corstoy2b
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser BJ40
Note : 8/10
rien fait de mieux dans ce type de vehicule de vrai tracteur increvable

dole
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser KDJ95 Auto VX-VXE
Note : 5/10
bjr problème de culasse parait-il sur les 3.0 td de1996-97-98-99 que toyota ne veut pas reconnaitre malgré les nombreuses plaintes recues.IL y a eu une modif sur cette pièce en juin 99. merci de m'eclairer avant ma prise de decision d'achat sur un VX BVA de 1997 a bientot

christophe
Modèle concerné : Toyota Land Cruiser KZJ70
Note : 8/10
pas mal en tt d origine excellent prepare