Infos Routes

Restez toujours vigilant au volant d'un véhicule, n'oubliez pas de toujours respecter le code de la route ! Code-route.com



Tapez un mot clé (exemple : TDI, Pajero...)


Inscrivez-vous à notre newsletter
Adresse email :
Format :
Inscription
Changer de format
Désinscription

Derniers messages sur le forum ...


Derniers essais Skoda


Dernières fiches techniques Skoda


Accueil 4rouesmotrices > Essais routiers > Skoda > Skoda Yeti 2.0 TDI 140 4x4

Librairie Skoda


Skoda Yeti 2.0 TDI 140 4x4 : Essai

Apparu au salon de Genève 2005 sous la forme d'un prototype, le Skoda Yeti s'est longuement fait désirer avant d'être enfin disponible. Nous avons pu mettre la main sur l'un des premiers exemplaires pour le confronter aux pentes de Savoie.

Skoda Yeti

Petit cours de sémantique pour commencer : lorsque sont apparus au milieu des années 90 des véhicules à 4 roues motrices assez hauts mais sans grosses capacités tout-terrain (Mercedes Classe M, Toyota RAV4…), ces hybrides entre les 4x4 et les berlines ont été désignées par le terme de SUV. Mais aujourd'hui apparaissent des hybrides entre des berlines, des monospaces et des SUV : ce sont les crossovers. Dans cette nouvelle niche de marché , les Nissan Qashqai et Peugeot 3008 jouent les premiers rôles. Ils devront à partir de maintenant composer avec le Skoda Yeti.

Extérieurement, le Skoda Yeti reprend les canons esthétiques de la marque, avec une noble calandre façon Superb et une ligne générale rappelant bien entendu le Roomster. Mais l'on ne peut s'empêcher d'y voir également à l'avant un air de Simca Rancho, qui était un crossover avant l'heure. Avec 4.22m de long seulement, le Yeti est apte à se faufiler facilement dans la circulation. Et de se garer aisément, surtout s'il est doté du Park Assist optionnel sur la finition haut de gamme Expérience.

Skoda Yeti 2.0 TDI

Politique de groupe oblige, il était plus facile à Skoda qu'à un autre constructeur de réaliser un crossover en raison de la monstrueuse banque d'organes du groupe Volkswagen. En l'occurrence la manipulation a été simple : c'est une plate-forme d'Octavia Combi qui a été utilisée et dont on a raccourci le porte à faux arrière. L'habitabilité n'en souffre donc pas et est assez intéressante du fait de sa garde au toit augmentée. En clair, 4 adultes tiennent parfaitement à l'aise, et la caisse rehaussée par rapport à une berline permet d'y monter et d'en descendre facilement.

La modularité intérieure VarioFlex se calque sur celle du Roomster et sur celle d'un monospace compact : sièges arrière indépendants et réglables en assise et en dossier, et siège central amovible pour augmenter la largeur aux coudes. Mais le porte à faux raccourci et la présence de la transmission aux roues arrière a fait une victime : la roue de secours, remplacée par un kit anti-crevaison. Elle reste disponible en option (50 euros) mais mangera dans ce cas une partie du coffre…

Skoda Yeti 2.0 TDI

Le tableau de bord est conforme à ce que l'on peut trouver par ailleurs dans le groupe Volkswagen : compteurs, volant, ensemble multimédia, commandes de climatisation, interrupteurs et leurs emplacements… Rien que du connu. La finition est bonne et les plastiques sont de qualité, excepté les applications (imitation bois ou alu suivant les versions) qui nous ont semblées un peu fragiles et qui semblent se rayer facilement. Les sièges avant se règlent tous deux en hauteur tandis que le volant se règle à la fois en hauteur et en éloignement : la position de conduite est donc parfaite.

La gamme comprend un 1.2 TSI de 105 chevaux, un 1.8 TSI 4x4 de 160 chevaux, un 2.0 TDI 110 disponible ou non en 4x4 et qui devrait réaliser le gros des ventes, un 2.0 TDI 170 4x4, et le seul modèle disponible au moment de l'essai: le 2.0 TDI 140 4x4. Proposant quelques 140 chevaux et un couple de 32.6 mkg, il est apte à motoriser dignement le Yeti mais pas plus : la bête offre une certaine surface frontale et pèse son poids. Il s'agit donc d'un véhicule correctement et suffisamment motorisé, mais en aucun cas d'un jouet débordant de vitalité style Fabia RS. Il ne faudra pas compter sur une grande vitalité en dessous des 1800 tr/min, et même sur un moteur absent en dessous des 1500 tr.

La suspension du Yeti est idéalement calibrée sur route. Le véhicule ne prend aucun roulis et sont comportement routier est sain. Poussé à ses limites, il partira dans un léger sous-virage, se montrant ainsi rassurant pour le bon père de famille. Le train arrière suit sans sourciller mais ne se montre pas pataud, acceptant de placer le véhicule en entrée de virage. On peut donc attaquer très fort sur petite route sans aucune arrière pensée. La motricité est bien entendu sans faille, la transmission Haldex de 4° génération ne présentant plus aucun temps de réponse. Sur piste, la caisse est correctement amortie à partir du moment où l'on garde un rythme raisonnable. Bien entendu, plus vous aurez choisi de grandes roues, plus le confort en sortira diminué. Le Yeti est bien insonorisé et le temps des TDI à injecteurs-pompe bruyants est révolu, même ce TDI à rampe commune ronronne un peu plus qu'une Peugeot HDi.

Skoda Yeti 2.0 TDI

Bien évidemment, on n'achète pas un crossover pour ses capacités de franchissement. Mais en la matière, il faut reconnaître que le Yeti ne se débrouille pas trop mal. Le porte-à-faux arrière est réduit, et le porte à faux avant est finalement moins exposé que ce qu'il laisse imaginer. C'est donc le ventre (empattement long) qui touchera sans doute le premier. Les débattements de suspension sont bien entendu très limités, mais les fonctions EDS, ASR et ESP veillent et devraient suffire dans la plupart des cas.

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, un pack Off Road est disponible en option (250 euros) et comprend un sabot de protection sous le moteur, un contrôle de vitesse en descente, un antipatinage ASR plus permissif et une loi modifiée de la pédale d'accélérateur. Utile, mais cela n'en fait pas un véhicule de franchissement et l'accélérateur modifié n'empêchera pas de devoir « taper » dans l'embrayage si l'on veut évoluer avec un minimum de douceur : le premier rapport est long, le TDI cale si l'on se tient en dessous des 1800 tr/min et les interventions de l'ASR rabattent le régime moteur en dessous de ce seuil. Ses capacités de franchissement se situent donc logiquement entre celles d'un Peugeot 3008 et celles d'un Nissan Qashqai. Tout ceci ne gênera pas l'acheteur potentiel, sans doute peu enclin à aller abîmer dans la nature son Yeti…

Skoda Yeti 2.0 TDI

Côté porte-monnaie, le Skoda Yeti 2.0 TDI 140 4x4 se place favorablement face au Nissan Qashqai 2.0dCi 4x4 et au RAV4 D4D. Bien entendu, il s'agit d'un produit plus haut en gamme que ce que l'on a l'habitude de voir chez Skoda et avec 2-3 options on se trouvera au-dessus de la barre des 30.000 euros. Mais en terme de tarif, seul le cousin Seat Altea Freetrack TDI 170 4x4 semble en mesure de faire mieux. A noter que ce Yeti 2.0 TDI 140 4x4 fait partie des rares véhicules du genre à ne pas être taxé d'un malus à l'achat.

Esthétique sympa, intérieur spacieux dans un encombrement contenu, bonne motorisation, fiabilité reconnue… Le Skoda Yeti dispose de quelques qualités et ne souffre d'aucun gros défaut. De quoi sans doute semer la zizanie au milieu des pointures du segment, car il en fait assurément partie.

Vos réactions sur le forum

 

Morz’na Quads

Morz’na QuadsUne fois n'est pas coutume, un constructeur nous avait préparé un parcours tout-terrain relativement épicé pour un tel véhicule. Ce parcours était dessiné par Michaël Thiss, animateur de Morz’na Quads, le terrain de trial quad de Morzine. Si vous souhaitez apprendre le quad, y faire une randonnée, ou simplement faire l'équilibriste sur l'une de ces machines à Morzine, voici une très bonne adresse car Mike est aussi bon professeur qu'il est partant pour un petit défi rigolo aux commandes de sa machine... A partir de cet hiver, possibilité également de tourner sur piste de glace, ou encore... d'apprendre à piloter une dameuse. Ah ça oui, il est joueur !!

Morz'na Quads
BP32 74110 Morzine
06.99.59.61.17
http://www.morzine-quads.fr

 

Bookmark and Share


Skoda Yeti 2.0 TDI 140 4x4 : Fiche technique
Caractéristiques techniques
Marque : Skoda
Modèle : Yeti 2.0 TDI 140 4x4
Années de production : 2009-
Type du moteur : 4 cylindres en ligne
Energie : Diesel
Disposition du moteur : Transversal avant
Alimentation : Common rail
Suralimentation : Turbo à géométrie variable + intercooler
Distribution : Double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 4 par cylindre
Alésage & Course : 81.0 x 95.5
Cylindrée : 1968
Compression : 18.5
Puissance : 140 ch à 4200 tr/min
Couple : 32.6 mkg à 1750 tr/min
Boite de vitesses : 6 rapports
Réducteur : Aucun
Puissance fiscale : 8
Transmission : Intégrale
Différentiel avant : Libre
Différentiel central : Coupleur multidisques électro-mécanique
Différentiel arrière : Libre
Antipatinage : Serie
ESP : Serie
Direction : Crémaillère, assistance électrique dégressive
Carrosserie : Break 5 portes 5 places
Longueur : 422 cm
Largeur : 179 cm
Hauteur : 169 cm
Coffre : 410 litres
Garde au sol : 180 mm
Pente franchissable : -%
Angle d'attaque : 19°
Angle central :
Angle de sortie : 18°
Dévers maximal :
Gué : 0 mm
Cx : -
Suspensions avant : Mc Pherson
Suspensions arrière : Multibras
Freins avant : Disques ventilés (288mm)
Freins arrière : Disques (286mm)
ABS : Serie
Pneus avant : 215/60 R16
Pneus arrière : 215/60 R16
Poids : -
Poids tractable : 1600
Performances
Poids/Puissance : 0
Vitesse : 191
0 à 100 km/h : 10.5
400 mètres DA : 17.8
1000 mètres DA : 32.3
Consommations
Sur route : -
Sur autoroute : -
En ville : -
En tout terrain : 9.0
Moyenne : 7.5
Reservoir : 60 L
Autonomie autoroute : -
Emissions de CO2 : 159 g/km
Prix & équipements
NB d'airbags : 8
Climatisation : Série
Prix de base : 28500
Services
Assurez la
Financez la
Achetez la sous enchères
Donnez votre avis
ici

Liens

Avis des internautes
Aucun avis posté sur Skoda Yeti 2.0 TDI 140 4x4